Évolution prix immobilier île de France sur 10 ans

Évolution prix immobilier île de France sur 10 ans : Crise !

L’évolution du prix de l’immobilier en Île de France sur 10 ans a connu une progression constante en franchissant notamment le cap du million de transactions en 2019. Ce phénomène s’explique par le fait que les Français aiment beaucoup l’immobilier et lui accordent une grande importance.

Évolution prix immobilier Île de France sur 10 ans : des prix inaccessibles

Selon l’INSEE, l’évolution du prix de l’immobilier en Île de France a enregistré une hausse de près de 22% entre 2010 et 2020, et ce, tout type d’habitat confondus (maison et appartements, neufs et anciens). Afin de mieux saisir cette évolution : l’indice des prix des logements (neufs et anciens) était de 96,7 au 1er trimestre 2010, il culminait à 117,9 au 3e trimestre 2020.

Le marché immobilier en ile de France ne trouve plus beaucoup d’acheteurs prêts à payer le prix fort au mètre au mètre carré. Et les agences immobilières peinent aussi à trouver des acquéreurs pour la vente appartement ou l’investissement dans un projet immobilier.

Parmi les autres raisons qui expliquent ce phénomène, on peut citer la grande attractivité de la capitale en termes de pouvoir d’achat immobilier, d’investissement locatif, de résidence principale, de crédit immobilier pour l’acquisition d’un bien immobilier. Cette attractivité pour la capitale française explique largement la hausse des prix de l’immobilier en Île de France sur 10 ans.

De fait, le nombre de transactions immobilières a connu une baisse historique. Le foncier, pour sa part, est immobile. Les appartements anciens ont vu leur loyer flamber. Les crédits proposés par les banques lors d’une vente immobilière (appartement ou maison à vendre) ont mis en exergue des taux d’intérêts inimaginables il y’a vingt ans !

Évolution prix immobilier île de France sur 10 ans : chute du taux d’emprunt

L’évolution des prix de l’immobilier en Île de France sur 10 ans a eu pour conséquence directe la chute du taux d’emprunt. Ainsi, le taux des crédits immobiliers sont nettement moins élevés qu’auparavant (7% en 1995). Ainsi, la hausse des prix immobiliers a donc été, en quelque sorte, compensée par la baisse des taux immobiliers.

Plusieurs facteurs sont concernés : prêt immobilier, hausse des taux immobiliers, le prix du mètre-carré, taux de crédit immobilier, le crédit logement, la disponibilité des biens immobiliers, les logements anciens, etc.

Aujourd’hui, l’immobilier en France connait une vraie crise en termes d’immobilier neuf. Le prix de vente ne cesse, en effet, d’augmenter. Dans le cadre d’une vente (vente maison ou appartement), l’agent immobilier devra orienter le prix du bien pour s’aligner sur le prix du marché. Néanmoins, la baisse du taux d’intérêt encourage les emprunteurs à devenir propriétaires immobiliers.

La plupart des parisiens préfèrent se loger dans un bel appartement comme dans toutes les grandes villes. L’investissement immobilier par rapport au prix des appartements fait que le marché immobilier actuel rend très difficile l’achat appartement. De plus, l’estimation immobilière des prix des maisons en termes d’immobilier résidentiel nous renseigne que l’augmentation du prix immobilier parisien empêche en quelque sorte d’acheter un bien immobilier. Le secteur immobilier en Île de France doit trouver des solutions urgentes.

Évolution prix immobilier île de France sur 10 ans : la loi cadre

Face à la montée fulgurante des prix de l’immo et des loyers accompagnée par l’allongement des files d’attente des demandeurs logement : le gouvernement est sur le point d’adopter une loi qui a pour objectif de refonder la politique de logement, relancer la construction et créer un choc d’offre, et ce de manière à mieux gérer l’évolution du prix de l’immobilier en Île de France sur 10 ans.

Cette nouvelle loi baptisée ELAN (Evolution du Logement, de l’Aménagement et du Numérique) symbolise tous les espoirs afin de remédier efficacement à la crise que connaissent les prix immobiliers depuis plus de 20 ans. Elle prend en considération les divers aspects de l’immobilier : crédit immobilier, hausse des prix, investissement locatif, crédits immobiliers, prêt immobilier, taux des crédits immobiliers, logements anciens, indice des prix des logements, etc.

Concrètement, l’Etat doit intervenir afin de mettre en place des programmes immobiliers efficaces sur le long terme. Ces programmes peuvent concerner la réglementation aussi bien des maisons anciennes que des appartements et maisons du logement neuf.

Le marché immobilier français doit redevenir plus attractif en termes d’achat d’une maison, et ce en assouplissant la fiscalité de l’immobilier ancien afin de pouvoir suivre l’évolution du marché immobilier actuel.

Pour stopper cette dynamique sur le marché immobilier français, il est nécessaire de faire en sorte de le faire sortir du ralentissement vente maisons, et ce en maitrisant la hausse de l’immobilier. Cela doit rendre la possibilité de construire un patrimoine immobilier plus accessible.

De fait, selon ces experts, il faut absolument créer un choc d’offre afin d’encourager les transactions immobilières en augmentant l’offre foncière tout en réduisant les normes et procédures en vigueur.