Loi Pinel : que dit la loi sur l’investissement locatif dans l’ancien ?

Loi Pinel

Dans un but de relance de l’investissement de la location immobilière neuve, la loi Pinel prend un autre tournant depuis l’année 2019 et l’apparition d’une nouvelle loi.

Complétée et élargie par la loi Denormandie, elle va apporter des avantages fiscaux lors de l’achat de biens anciens et va favoriser la réhabilitation, les travaux de rénovation de ces logements

En plus du coup de fouet apporté par la loi Pinel dans le secteur de l’immobilier locatif et du logement neuf, le nouveau dispositif ajouté au Pinel ancien témoigne du nouvel engagement de l’état qui semble être la lutte contre l’insalubrité.

Loi Pinel : qu’est-ce que la loi Pinel ? 

La mise en place de cette loi en septembre 2014, a aidé beaucoup d’investisseurs à se lancer dans l’achat et la mise en location de bien immobilier neuf. Les principaux avantages mis en place sont :

  • La réduction d’impôt sur le revenu pouvant aller jusqu’à 21% du montant de l’investissement sur une durée de 12 ans. Auparavant l’investisseur se voyait engagé à louer 9 ans pour une contrepartie de défiscalisation autour des 18% de la valeur de l’investissement. Désormais trois durées d’engagements sont possibles (6 ans, 9 ans ou 12 ans) chacune offrant une réduction d’impôts adaptée au temps de location du bien
  • Les plafonds des loyers ont été relevés et sont proportionnels au mètre-carré. Les plafonds de loyers vont être basés sur la surface habitable calculée, elle va déterminer les loyers perçus.
  • Il est possible de louer à sa famille si aucun des deux partis (locataires et loueurs) n’est rattaché au foyer fiscal de l’investisseur, et si l’un d’eux remplit les conditions de plafonnement de loyers

Pour constituer un patrimoine en profitant des avantages de la loi de défiscalisation, il faut savoir que le choix de la zone géographique va favoriser cet investissement immobilier (zones tendues). S’assurer que les biens soient éligibles à cette défiscalisation immobilière avant de réaliser un investissement et veiller au prix de revient peut être judicieux.

Le neuf continue de séduire depuis plusieurs années, grâce à la plus-value du dispositif fiscal et de la défiscalisation Pinel

Elle a pu assouplir la loi Duflot avec diverses versions du dispositif fiscal pour un promoteur. Cette loi de finance qui tendait à relancer une production de logements neufs grâce à l’avantage fiscal pour les personnes souhaitant investir dans l’immobilier s’est finalement vue complétée et élargie par la loi Denormandie actée en 2019 sur l’investissement locatif dans l’ancien

Loi Pinel : la loi Denormandie vient en complémentarité du Pinel ancien 

Investir en loi Pinel ancien a toujours été possible, il s’agissait d’investir dans l’ancien.

Acheter de l’immobilier ancien et effectuer de nombreux travaux de réhabilitation. Seule la partie des travaux à effectuer va être éligible aux réductions d’impôts

Depuis janvier 2019, la loi Denormandie, est venue agrémenter le Pinel ancien pour lui donner plus de souplesse. 

Elle encourage les travaux de rénovation dans des zones composées d’un grand nombre de logements inoccupés ou en mauvais état pour en finir avec le marché locatif précaire.

De la même façon que Pinel, elle va être adaptée à la durée d’engagement de location.

Le taux de réduction va être similaire au dispositif Pinel classique, il faudra cependant, comme pour Pinel, avoir conscience des contraintes de performance énergétique sans oublier de faire constater par un professionnel, l’état de vétusté des logements acquis.

Enfin, la localisation de l’acquisition d’un logement va également compter dans le dispositif de défiscalisation, en effet pour investir il va falloir veiller à son zonage : environ 245 villes et agglomérations sont éligibles à la réduction fiscale.

Agent commercial immobilier : ses missions

Agent commercial immobilier

En recherche de biens immobiliers qui correspondent à vos critères ? Vous souhaitez peut-être gagner du temps et de l’argent en choisissant les services d’un bon agent qui va prospecter pour vous et agir en intermédiaire commercial efficace pour vous trouver le meilleur contrat du marché immobilier actuel.

Ces travailleurs indépendants ne sont pas employés en agences immobilières : en effet un agent mandataire va plutôt en être un collaborateur, un vrai chasseur immobilier à qui vous pourrez confier vos attentes au travers de mandats de confiance.

Agent commercial immobilier : qui sont les agents mandataires mandataires immobiliers ?

Les agents commerciaux en immobilier sont des personnes physiques qui travaillent dans la négociation et jouent le rôle d’intermédiaires entre les acheteurs et les vendeurs.

Un véritable portage salarial entre trois parties : les mandants, les vendeurs immo et le mandataire indépendant

Ils sont indépendants et sont spécialisés dans la transaction immobilière : la vente de biens type maisons ou appartements pour conclure des contrats (contrat de mandat) dans un secteur géographique dédié. 

L’acheteur (le mandant) confiera la recherche de son bien immobilier idéal à ce professionnel en Freelance pour qu’il lui trouve la perle rare grâce à un mandat de recherche.

Ce négociateur ne sera payé que lors de la conclusion de la vente, il ne subit aucun plafond de salaire, ses revenus ne vont pas être fixes puisqu’ils varieront selon le nombre d’actes de ventes auxquels il participera. L’activité d’agent commercial ou négociateur immobilier ne portera rémunération que si le rythme de contrats de vente signés est soutenu car c’est le seul apport financier, du métier d’agent.

Son activité d’agent est bien différente de celle d’un agent immobilier : non titulaire de la carte professionnelle, aucune subordination à une législation stricte, souvent mandaté par une agence immobilière et proposant des biens en contrat d’agence justement. 

Agent commercial immobilier : comment devenir mandataire dans le secteur immobilier ?

Devenir agent commercial indépendant requiert le choix d’un statut juridique qui couvrira correctement son activité d’agent : l’entreprise individuelle, l’EIRL, micro-entreprise (micro-entrepreneur) ou l’auto-entreprise en sachant que ce travailleur indépendant a le choix entre bénéficier du régime destiné à l’auto-entreprenariat ou pas, il reste intéressant d’être concerné par le régime fiscal et du régime social en statut d’auto-entrepreneur sur ce métier.

Le commercial indépendant paie ses propres charges sociales, il se gère seul et peut faire son métier depuis chez lui, la liberté professionnelle dont il bénéficie fait partie des plus gros atouts de sa profession.

Pour devenir agent, le mandataire immobilier va se familiariser avec la réglementation du code de commerce puis il se rapprochera de la chambre du commerce ainsi que du registre du commerce. 

En effet, il doit être inscrit au greffe du tribunal de commerce, il doit être immatriculé au sein du registre des agents commerciaux, un registre spécial pensé pour ces professions un peu particulières. 

Cet auto-entrepreneur VRP prend malgré tout le risque en tant que personne physique et non salariée, de ne pas toucher d’allocation chômage s’il cesse de travailler pour quelconque raison.

Certaines assurances peuvent le couvrir du fait de son statut d’agent commercial à son compte pour avoir une petite participation compensatrice (indemnité compensatrice) en cas de revenus plus faibles.

N’étant pas une personne morale, non-salarié, et n’étant tenus par aucun lien de subordination, une fois l’immatriculation faite, l’agent co peut exercer en sa qualité d’agent et se concentrer sur sa prospection en toute liberté.

Les négociateurs, en agents commerciaux indépendants de confiance, vous mèneront au compromis de vente que vous recherchez, se rapprocher de ces professions immobilières pourra être rassurant pour les acquéreurs.

6 conseils pour acheter un appartement à Paris

Acheter un appartement à Paris

Si vous adorez la vie parisienne et souhaitez investir dans votre prochain logement à Paris, alors il faudra faire très attention à quelques critères incontournables avant d’acheter.

Les prix de l’immobilier sont particulièrement élevés dans cette ville-monde où pas moins de 2 millions d’habitants coexistent. Malgré tout, vous bénéficierez de nombreux avantages, transports en commun et axes de transit, nombreux spectacles et animations culturelles, opportunités professionnelles… Avant d’acheter votre futur appartement, voici quelques conseils pour vous orienter !

Renseignez-vous sur les différents arrondissements de la capitale


Les prix varient très fortement en fonction de la localisation des biens immobiliers au sein de la capitale. Dans le 1er, le 2e et le 15e arrondissement, les prix pourront facilement dépasser les 15 000€ au mètre carré, tandis qu’un appartement dans le 18e arrondissement pourra être trouvé à 9000€ le mètre carré. Vous devrez bien connaître ces différents lieux dans lesquels vous souhaitez habiter, et vous adapter en fonction de votre budget.

Consultez avec attention les diagnostics immobiliers des biens


Lorsque vous visitez un appartement à Paris ou ailleurs en France, le vendeur se doit de vous fournir les diagnostics immobiliers obligatoires qui vous permettront de faire le point sur les différents paramètres techniques de l’appartement. Ces rapports sont édités par un diagnostiqueur agréé à Paris, après une expertise faite sur les lieux. À Paris, de nombreux immeubles sont très anciens et possèdent divers problèmes tels qu’une mauvaise isolation, des installations électriques vieillissantes ou encore la présence de plomb ou d’amiante. Afin de prendre connaissance d’un bien de manière avisée, vous devrez lire avec attention l’ensemble de ces diagnostics. Si vous constatez qu’il y a des défaillances dans certains critères de l’appartement, vous pourrez éventuellement négocier le prix à la baisse et demander un devis pour de futurs travaux.

Lisez avec attention les derniers rapports de copropriété des immeubles


En plus des rapports de diagnostics de l’appartement, il faudra prendre connaissance des différentes assemblées générales tenues par la copropriété dans laquelle vous achetez. Ces documents devront vous être transmis par le vendeur en toute transparence. Vous pourrez donc prendre connaissance des différentes actions et discussions engagées par les autres propriétaires de l’immeuble. Par exemple, si un ravalement de façade est prévu dans les 5 prochaines années, cela vous informe que vous aurez un budget conséquent à payer très bientôt.

Axer vos recherches grâce aux agences immobilières


Une fois que vous connaissez les arrondissements qui vous intéressent, vous pourrez axer vos recherches sur ces zones géographiques. En allant consulter les agences de ces quartiers, vous aurez accès à de nombreuses offres de ventes d’appartement. Bien sûr, vous pouvez aussi consulter les sites d’annonce en ligne mais pour prendre de l’avance sur les autres acheteurs potentiels, vous gagnez du temps en consultant ces agences immobilières. Celles-ci pourront ainsi vous proposer des biens qui correspondent à votre budget et à vos critères.

Faire appel à son réseau


En parallèle de votre recherche d’appart, il est très conseillé de parler de son projet d’achat à son réseau. En effet, peut-être que l’un de vos proches cherche à vendre son bien. Grâce au bouche à oreille vous trouverez peut-être une opportunité en or. En passant directement par votre entourage, vous pourrez certainement mieux négocier le prix de l’appartement, et éviterez d’avoir des frais d’agence.

Préparer votre enveloppe budgétaire


Afin de mieux se positionner sur un achat d’appartement à Paris, il vous faudra connaître avec précision votre enveloppe budgétaire. Grâce à cela, vous pourrez mieux négocier le prix de votre appartement. Pour cela, nous vous conseillons de consulter votre banquier. Cela vous permettra de faire le point sur votre épargne disponible et sur votre capacité d’endettement.

Dans le cas où vous avez besoin de faire un prêt pour cet achat immobilier, il est également très conseillé d’aller consulter différentes banques afin de trouver le meilleur taux d’emprunt. Vous pourrez ainsi économiser quelques milliers d’euros. En constituant un dossier de demande de prêt, ces banques pourront vous fournir une attestation de prêt immobilier.

Quelles sont les astuces et erreurs à considérer pour réussir un déménagement ?

Réussir son déménagement

On estime qu’un individu déménagera au moins 5 fois dans une vie. Marqué par des moments importants de nos vies, le déménagement est une activité cruciale qui nécessite de l’attention et de l’organisation. Qu’il s’agisse du premier ou du énième déménagement, cette activité est souvent source de stress. Pour transporter ses effets d’un endroit à un autre, nous vous proposons des astuces pour déménager facilement et surtout éviter les erreurs pour déménager intelligemment.

Fixer le jour de déménagement et choisir le bon professionnel

Fixer la date de son déménagement est important, car elle permet d’enclencher ce processus. Connaitre sa date de déménagement est d’autant plus crucial, car les devis varient selon la périodicité choisie. Il vous faudra déterminer si vous souhaitez déménager en hiver ou en été, en début ou en fin de mois ou en période de vacances scolaires.

Pour déménager beaucoup d’entre nous, comptons sur l’assistance de nos proches et amis. Cependant, l’une des meilleures manières de réussir son déménagement sans stress est de le confier à un professionnel. Celui-ci compétent pour connaitre ce type d’activités vous facilitera l’exercice au quotidien. Cependant, il faudra veiller à effectuer une sélection minutieuse. En réalité, il existe une grande variété de déménageurs pour des prestations diverses. Pour vous retrouver dans ce florilège de prestataires, nous vous recommandons de vous renseigner à la Chambre syndicale du déménagement. Cette institution est compétente pour résoudre toute éventualité de litige entre un spécialiste du déménagement et un client. Elle regroupe aussi une grande partie de ces entreprises de déménagement et il vous sera plus simple d’y effectuer votre sélection.

Par ailleurs, assurez-vous que le professionnel du déménagement est certifié. Cela signifie que l’entreprise de déménagement est de norme française et vous garantit des prestations de qualité. Pour enfin arrêter son choix définitif sur l’entreprise de déménagement, vous pouvez aussi vous référer aux recommandations de vos proches. La satisfaction de vos amis et vos proches sont les meilleurs arguments que vous pouvez avoir. Vous trouverez de nombreux professionnels à l’instar de transporteur Paris pour simplifier cette corvée.

Exiger un devis et posséder une assurance

Pour réussir son déménagement, il est important d’exiger plusieurs cotations. Ceci vous permet de mettre en concurrences les entreprises et de sélectionner la meilleure offre. Vous ne devrez pas vous décider pour une entreprise de déménagement sans avoir au préalable reçu au moins 3 devis. N’omettez pas avant l’établissement du contrat de mentionner vos requêtes. Un devis devrait mentionner le chargement, le transport et le déchargement de vos effets personnels. Il vous reviendra selon le besoin de mentionner l’emballage des effets fragiles ou le nettoyage après le déchargement.

N’hésitez donc pas à comparer les différentes offres et à négocier une petite remise. Mieux, proposez une visite à domicile pour faciliter la réalisation du devis.

Il est de notoriété commune de penser à tort que le déménagement est une activité facile et qui ne nécessite pas une assurance. Cependant, cette dernière est importante et ne doit pas être négligée. En effet, en cas d’accident, d’incendie ou simplement de casse, l’assurance est la garantie qui vous permettra d’être indemnisé. Il est donc important d’assurer vos biens de manière à ce que vous soyez remboursé en cas de dommage lors de votre déménagement.

Vous devrez donc faire une déclaration de valeur pour obtenir un montant maximum d’indemnisation par objet.

Faire le tri

 On ne peut réussir un déménagement sans s’occuper de la phase de tri. Le déménagement offre l’occasion de vous débarrasser du superflu. C’est le moment donc de vous débarrasser de vos affaires inutiles. Entreposez les affaires importantes dans des cartons et faites appel aux organismes humanitaires ou aux services des encombrants pour redonner une seconde vie aux effets dont vous ne voyez plus l’utilité. Mieux, vous pouvez vous décider pour l’option du vide-grenier. C’est une astuce qui vous permet de faire du tri, mais aussi de gagner de l’argent en revendant certains de ses effets. Et, vous pouvez aussi faire le tri en postant les effets inutiles sur des sites de petites annonces ou en braderie.

Mal anticiper son déménagement

Un déménagement n’est réussi que lorsqu’on anticipe les démarches de base. Si vous faites face à un déménagement imminent, l’une des erreurs à ne pas commettre est de ne pas vous préparer très tôt. Il est important de réserver le plus tôt possible. Il vaudrait mieux penser à la création d’un calendrier détaillé pour orchestrer savamment cette activité. Cela vous évitera d’omettre un détail important le jour J ou de ne pas manquer de temps pour une tâche particulière.

Par ailleurs, il serait suicidaire de ne pas anticiper un budget pour votre déménagement. Si vous souhaitez déménager en haute saison par exemple, votre déménagement pourrait vous coûter cher.

Oublier le nettoyage des appareils électroménagers

Déménager implique aussi l’obligation de prendre soin de votre logement actuel. En effet, avant de pouvoir vous en aller, vous devrez être en mesure de nettoyer les appareils électroménagers utilisés en l’occurrence la machine à laver et le réfrigérateur. Ces deux importants appareils doit être vidangés et dégivrés afin d’éviter les fuites d’eau, les glissades et blessures. Nous vous conseillons de vider les tuyaux de votre machine à laver la veille et de dégivrer votre réfrigérateur 48 h à l’avance.

Ne pas informer le voisinage de votre déménagement

Parce qu’un déménagement peut causer des désagréments, vos nouveaux voisins apprécieront grandement d’être informés de la date à laquelle vous comptez emménager. Les allers-retours incessants dans les couloirs de votre immeuble ou l’ascenseur bloqué pour le transport de vos effets personnels sont autant de nuisances mineures auxquelles vos voisins peuvent s’accommoder s’ils ont été prévenus. Enfin, n’oubliez pas de vous munir d’une autorisation de stationnement pour éviter quelques conflits de voisinage.

Au final, pour réussir un déménagement, il faudra surtout faire preuve d’organisation si on opte pour les services d’un professionnel, mais surtout éviter de ne pas anticiper son déménagement. Pour faciliter ce déménagement, nous suggérons entre autres de ne pas trop remplir les cartons sans les soupeser, de ne pas partir sans relever vos compteurs ou encore de prendre les mesures d’encadrement de vos portes.

ERA Immobilier : déjà plus de 2000 agences immobilières dans le monde

Era Immobilier
Era Immobilier

Depuis 1971 et la création du réseau d’agences immobilières, ERA Immobilier (Electronic Realty Associates) compte plus de 2000 agences dans le monde et fait figure d’acteur économique majeur.

Fiche technique

Nom : Electronic Realty Associates
Domaine d’activité : Réseaux d’agences immo
Fondateur : Jim Jackson
Date de création : 1971
Ville d’origine : Kansas City (Kansas, États-Unis)
Président actuel : François Gagnon

Implanté dans 34 pays (14 en Europe), le réseau immobilier américain s’est implanté en France jusqu’à devenir un partenaire économique majeur. 

Tout a débuté au Kansas (États-Unis) en 1971, lorsque Jim Jackson, un agent immobilier, souhaite développer sa propre agence immobilière. Construite sur la base d’un système de franchise immobilière misant sur le principe de collaboration, le réseau s’étend très rapidement à l’ensemble des États-Unis.

En développant le réseau immobilier Electronic Realty Associates, Jim Jackson entend faire usage de la technologie pour se positionner sur le marché de l’immobilier. Convaincu d’une révolution technologique future, il développe une collaboration avec d’autres agences grâce à l’utilisation du télécopieur en vue d’échanger des coordonnées de clients en quête d’un bien immobilier ou d’une vente immobilière

Ses convictions portent leurs fruits puisqu’ERA Immobilier devient l’un des plus importants réseaux immobiliers des États-Unis avant de s’étendre à l’échelle internationale. 

ERA Immobilier cible l’Europe

Era Immobilier France

C’est en 1993 qu’est décidée l’exportation de la franchise sur le territoire européen. ERA Immobilier ouvre sa première agence en Europe et la France est choisie pour l’accueillir. François Gagnon, l’actuel président d’ERA France et Europe, est chargé de son développement.

En 1995, le réseau ERA Immobilier acquiert deux réseaux existants, à savoir Catherine Mamet et PROMAX Immobilier. Ces deux réseaux disparaîtront pour n’en former qu’un : celui d’ERA.

C’est ensuite dans pas moins de 13 pays, en plus de la France, qu’ERA va s’implanter, à savoir : 

  • la Belgique,
  • les Pays-Bas,
  • le Luxembourg,
  • le Portugal,
  • l’Allemagne,
  • la Suède,
  • la Suisse,
  • l’Autriche,
  • la République Tchèque,
  • Chypre,
  • la Turquie,
  • la Bulgarie
  • et la Roumanie.

ERA Immobilier compte désormais pas moins de 2300 agences dans le monde et plus de 32 000 collaborateurs, alors que 1100 agences sont réparties sur les 14 pays européens et comptent 6 0000 collaborateurs, professionnels de l’immobilier.

En ce qui concerne la France, ce sont pas moins de 380 agences qui sont implantées, pour 1700 collaborateurs. La grande majorité des franchisés sont des cadres issus de tout secteur, même si le réseau compte quelques anciens agents immobiliers.

Era immobilier précurseur

Un développement axé sur le digital

Dans sa stratégie, le spécialiste de la gestion locative et des transactions immobilières reste fidèle à ses convictions. Véritable précurseur en misant sur le fax dans les années 1970, c’est en tant que spécialiste de l’immobilier que le réseau souhaite renforcer son développement sur le digital.

Le digital, comme le web, est le socle des recherches de biens immobiliers (annonces immobilières en ligne) puisque la majorité des projets immobiliers démarre en ligne. En effet, une partie importante du marché immobilier se joue sur Internet, pour les acquéreurs notamment.

Il faut savoir que plus d’un Français sur trois s’est rendu sur un site ou application immobilière. Simple curiosité, lancement d’un projet immobilier, recherche d’une estimation gratuite d’une maison à vendre : les possibilités rendues possibles sur le web sont nombreuses et méritent d’être considérées. ERA Immobilier l’a bien compris en misant sur le développement de sites internet de franchises (à échelles nationale ou régionale) ou en investissant les réseaux sociaux.

Le site internet ERA Immobilier Prestige a également été créé pour diffuser des biens à vendre dans le cadre de l’immobilier de prestige. Maisons et appartements à vendre sont donc à retrouver dans les dernières annonces de vente du réseau. Ces dernières proposent l’ensemble des informations essentielles pour les acheteurs (surface habitable, quartier résidentiel ou non, maison de plain-pied ou appartement en dernier étage, présence d’ascenseur, types d’honoraires, etc.)

Era immobilier, acteur économique

ERA Immobilier :
Un acteur majeur du paysage économique français

Depuis plusieurs années, les professionnels de l’immobilier d’ERA Immobilier cherchent à développer la notoriété du groupe par le biais de partenariats stratégiques. En effet, le spécialiste de l’immobilier est notamment devenu partenaire de la Ligue de Football Professionnel en 2014, ou encore du célèbre show télévisé de TF1, The Voice Kids en 2016.

Aujourd’hui, ERA Immobilier fait office d’acteur majeur de l’immobilier en France de part son activité : achat immobiliervente de biens immobiliers, investissement locatif, estimation immobilière, services pour l’acquéreur, etc.

Réel partenaire des acquéreurs, pour les accompagner dans leur projet d’accession à la propriété, ERA Immobilier fait partie des réseaux de franchise qui mettent leur expertise immobilière au service de leur client. C’est d’ailleurs pourquoi, le réseau accompagne ses clients au cours de chaque transaction immobilière.

Vente appartement, vente maison, acquisition de terrain constructible, acheter un bien immobilier correspond à une étape importante de la vie de chacun. De la définition de ses critères de recherche à l’achat d’une maison, un conseiller immobilier est chargé d’accompagner les acquéreurs dans la recherche de leur résidence principale. De plus, les conseillers ERA jouent un rôle de négociateurs pour définir le juste prix de vente par rapport au prix de l’immobilier

Véritable précurseur sur le marché immobilier, ERA Immobilier fait, aujourd’hui, partie des acteurs principaux du paysage économique français et international.

Location : augmentation du nombre de logements dans les grandes villes

Augmentation logements en location

Si le nombre de logements en location a augmenté de 14,9% en un an, l’absence de touristes n’y est pas innocente. Face à cette problématique, les propriétaires n’hésitent pas à mettre leur logement en location de longue durée, sans pour autant de baisse de loyer.

D’après une étude menée par SeLoger, une hausse de 14,9% des logements en location a été observée sur la dernière année. Cette augmentation est d’autant plus importante dans les métropoles et grandes villes comme à Paris (64%), à Nice (52%), à Bordeaux (39%), à Rennes (34%) ou encore à Nantes (32%).

Ceci est une conséquence directe de la crise sanitaire qui a entraîné une disparition des touristes étrangers. Les propriétaires de logements touristiques ont donc décidé de se lancer dans la location longue durée. Selon Sébastien Bouvron, responsable de la gestion locative chez Junot Immobilier et interrogé par Le Monde : « dans certains cas, les appartements reviennent sur le marché, car la période d’essai du locataire n’a pas été confirmée ou des étudiants ont renoncé à louer car leurs cours vont se dérouler à distance ».

Des conditions moins contraignantes

Comme le révèle Le Monde, les conditions de location pour la longue durée sont également moins contraignantes que la location touristique. S’il est plus rémunérateur de louer son logement en meublé touristique, les contraintes sont aussi plus nombreuses : états des lieux fréquents, entretien courant, etc.

De plus, le taux d’occupation des logements meublés à vocation touristique n’est jamais de 100%. Selon Alexis Alban (directeur général adjoint de Lodgis), cité par Le Monde, « on compte un taux d’occupation de 85 % pour les appartements qui sont très bien situés ».

De ce point de vue, la location de longue durée permettrait de réduire les contraintes de gestion, et procurerait un taux d’occupation plus important. Une situation qui aurait convainc certains propriétaires à s’engager vers la longue durée d’après Le Monde.

Enfin, toujours selon Le Monde, la demande de location reste importante. « Et dans le même temps, avec la crise sanitaire, une partie des gens s’interrogent sur leur emploi et préfèrent louer plutôt qu’acheter » selon Séverine Amate de SeLoger. Une baisse des prix n’est donc pas d’actualité, d’autant plus que les conditions d’accès aux crédits immobiliers ont été restreintes comme l’a annoncé le Haut Conseil de stabilité financière le 17 septembre 2020.

Crédit immobilier : les conditions d’obtention durcies jusqu’à la fin de l’année

Conditions d'accès aux crédits immobiliers durcies

Le Haut Conseil de stabilité financière incite les banques à la prudence et ne compte pas assouplir les conditions d’accès aux crédits pour les ménages.

Réuni ce jeudi 17 septembre 2020 pour la troisième fois depuis le début de l’année, le Haut Conseil de stabilité financière a confirmé la poursuite des recommandations émises précédemment. Ces recommandations visaient à rendre les conditions d’accès aux crédits immobiliers plus strictes. Parmi ces recommandations, le taux d’endettement (le montant du prêt rapporté aux revenus du ménage) ne devait pas dépasser les 33% réglementaires. Aussi, les crédits de plus de 25 ans sont systématiquement refusés.

Si la situation est encore loin d’être alarmante selon le Haut Conseil, la production de crédits avait atteint 14 milliards d’euros aux mois de mai et juin, soit 90% de la production de l’an passé. Cela s’explique par le fait que le marché immobilier et la production de crédit “se sont redressés au cours des derniers mois après la baisse mécanique enregistrée pendant le confinement », d’après Bruno Lemaire, ministre de l’Économie et des Finances et président du Haut Conseil.

Une augmentation nette des refus de dossier malgré des taux toujours bas

Cette restriction des conditions d’accès aux crédits immobiliers influe directement sur le nombre de dossiers acceptés. Ainsi, il y a quelques semaines, Sandrine Allonier (Vousfinancer) affirmait que la part des dossiers refusés a doublé cette année. 10,7% des dossiers déposés auprès des banques ont été refusés contre 5,5% l’année précédente. Cette restriction des conditions d’accès au-delà de 33% d’endettement pénalise notamment les primo-accédants misant généralement sur le crédit et dont l’apport est généralement peu important. 

Ainsi, cela a entraîné une hausse de l’apport financier puisque selon Vincent Menvielle (La Banque Postale), « l’apport moyen est en hausse de 8 % au premier semestre 2020 ». Toutefois, selon Maël Bernier (meilleurtaux.com), « il reste possible d’emprunter sans apport à condition de respecter le taux d’endettement maximal de 33 % ».

Du côté du Haut Conseil, il faut nuancer l’impact de ces restrictions en raison de taux d’emprunt toujours attractifs. Selon le Haut Conseil, relayé par Capital, “les taux restent à un niveau proche de leurs plus bas historiques.” En effet, selon l’Observatoire Crédit Logement CSA, les taux moyens s’élevaient à 1,24% en août.