Mortalité des insectes

Les portables et réseaux sans fil responsables de la mortalité des insectes ?

Selon une analyse réalisée l’Association allemande pour la conservation de la nature (NABU) à partir d’études menées par deux ONG, le rayonnement des téléphones et des réseaux sans fils pourraient constituer une menace pour les insectes.

L’analyse publiée ce jeudi, et basée sur des données de 190 études, a conclu que l’exposition croissante de l’environnement aux rayonnements électromagnétiques a “probablement une influence sur le monde des insectes ». Ainsi, les téléphones portables pourraient constituer l’une des principales causes de la mortalité des insectes en ce qui concerne l’Europe.

Si l’on prend l’exemple des abeilles, des guêpes et des mouches, 60% des études réalisées ont révélé des effets indésirables allant de la perte de la capacité d’orientation jusqu’à la détérioration du matériel génétique des larves.

Ceci serait du à l’introduction en dose importante d’ions calcium chez les insectes selon l’ONG, ce qui provoquerait des réactions telles qu’un « stress cellulaires ». Par ailleurs, l’analyse affirme que “des études menées en Grèce montrent également que le rayonnement des téléphones portables est nettement plus nocif que le champ magnétique d’une ligne électrique à haute tension ».

Johannes Enssle, responsable de NABU affirme que “le sujet est inconfortable pour beaucoup d’entre nous car il interfère avec nos habitudes quotidiennes et il y a de puissants intérêts économiques derrière la technologie des communications mobiles ».

Une question qui intervient en plein débat sur l’arrivée de la 5G décriée pour ses effets secondaires, par les écologistes.

Laisser un commentaire