traité UE-Mercosur

Accord UE-Mercosur : l’accord remis en cause pour son coût environnemental

L’accord commercial entre l’Union Européenne et les pays du Mercosur pourrait engendrer une accélération de la déforestation annuelle selon un rapport.

Il s’agit d’une « occasion manquée ». C’est en tout cas un rapport remis au Premier Ministre français, Jean Castex, qui l’affirme. En effet, l’impact sur la déforestation de la forêt amazonienne pourrait être capital en raison de la hausse de la production de viande bovine (passage de 2% à 3%).

Ce rapport a été réalisé par la Commission d’évaluation au mois de juillet 2019 avec l’objectif de réaliser une évaluation indépendante, mais surtout de déterminer les « effets potentiels (…) en matière de développement durable » engagés par l’accord.

Ainsi, d’après la Commission d’évaluation, cet accord « représente une occasion manquée pour l’UE d’utiliser son pouvoir de négociation pour obtenir des garanties solides répondant aux attentes environnementales, sanitaires et plus généralement sociétales de ses concitoyens ».

D’après le rapport, l’augmentation de la production bovine nécessiterait de mobiliser des pâturages supplémentaires, ce qui provoquerait une « accélération de la déforestation annuelle de l’ordre de 5% » durant six ans.

De plus, le traité UE-Mercosur ne mentionne « aucune mesure effective pour la mise en œuvre des engagements climatiques ». Le président français Emmanuel Macron avait déjà émis des menaces quant à la ratification de l’accord « si le gouvernement brésilien ne prenait pas les mesures nécessaires pour protéger la plus grande forêt tropicale du monde », comme le rappelle Le Figaro.

Selon le rapport, « c’est mieux que rien, mais il s’agit là encore d’une occasion manquée de mettre toutes les parties contractuelles, de part et d’autre de l’Atlantique, face à leurs responsabilités vis-à-vis des générations futures ».

Laisser un commentaire