World Cleanup Day

World Cleanup Day ou lutter contre la prolifération des déchets

Ce samedi 19 septembre aura lieu le World Cleanup Day, un événement mondial qui a pour objectif de récolter des déchets et lutter contre les décharges sauvages.

Ce sont plus de 2000 opérations de ramassage de déchets qui sont prévues en France. L’édition de l’année dernière avait permis de ramasser pas moins de 840 tonnes de déchets dans le monde entier. Ce mouvement, né en Estonie, a pour objectif de « sensibiliser à la cause environnementale et à la multiplication des déchets sauvages. »

Virginie Guérin, présidente du World Cleanup Day, s’est confiée au Point à ce sujet. Elle souhaite « plus d’actions, moins de bla-bla » : « Le message, c’est que tous les citoyens peuvent agir en faisant quelque chose de très simple et de très concret pour changer le monde ».

Virginie Guérin a néanmoins conscience des limites du mouvement, bien qu’il soit nécessaire. D’après elle, « ce serait utopique de se dire qu’on va tout nettoyer en une journée. C’est un premier pas qui permet de s’interroger sur la présence de ces déchets et d’entamer sa transition écologique » affirme la présidente du mouvement au Point. 

2000 opérations de nettoyage déclarées

En vue du World Cleanup Day, ce sont pas moins de 2000 opérations qui ont déjà été déclarées sur la carte interactive de l’association avec une nouveauté liée à la crise sanitaire : « cette année, on sait qu’on va avoir pas mal de masques à ramasser, et toujours des mégots ».

Par ailleurs, des initiatives fleurissent à l’image du groupe Facebook Run Eco Team qui rassemblent plus de 27 000 membres ou encore GreenR, une application qui permet de déclarer les déchets sauvages. Ces initiatives ont pour objectif de mobiliser les utilisateurs en vue de débarrasser la nature de ces dépôts sauvages. « La majorité des gens ont envie qu’il y ait des initiatives, mais ils ne sont pas encore prêts à s’engager » affirme le créateur de GreenR au Point.

Enfin, à l’initiative du World Cleanup Day, un « nettoyage numérique » à réaliser depuis chez soi est également organisé. « Le but, c’est de vider ses messageries sur les réseaux sociaux, de nettoyer sa boîte mail, de baisser la résolution vidéo par défaut dans ses réglages quand on n’a pas besoin de la meilleure qualité… » affirme Virginie Guerin : « 1 Mo de données effacées, c’est environ 19 grammes de carbone économisés ».

Laisser un commentaire