Enquête CLCV plats végétariens et végan

Alimentation : la composition des plats végétariens remise en question

Une enquête réalisée par l’Association nationale de défense des consommateurs CLCV (Consommation Logement et Cadre de Vie) et portant sur la composition des plats, la provenance des ingrédients a montré que les plats végétariens sont encore perfectibles.

Afin d’enquêter sur cet engouement lié à la consommation de plats végétariens et végan, la CLCV s’est penché sur la composition, la qualité nutritionnelle et l’origine des ingrédients de 95 produits : « Nous avons étudié la composition, le profil nutritionnel et l’origine des ingrédients végétaux de 95 produits végétariens et végan (soja, légumes, légumineuses, céréales) : les produits panés, les imitations viande et les galettes végétales » affirme la CLCV. 

La CLCV précise également que l’enquête a été réalisée entre début avril et fin juin 2020 auprès de drives de 16 enseignes de la grande distribution

L’intégralité de l’enquête « Que valent les produits végétariens ? » est à retrouver en intégralité en version PDF.

Ainsi, l’enquête a montré que certains produits intègrent un nombre particulièrement élevé d’additifs. D’après la CLCV, « ces résultats montrent qu’il est possible pour les fabricants, pour une même catégorie de produit, de changer les recettes pour améliorer la qualité nutritionnelle ». 

Une qualité nutritionnelle suffisante et une composition à améliorer

Aussi, l’eau fait partie des principaux composants de ces plats et constitue même le composant principal dans certains produits. Ainsi, les imitations de viande sont composées à 72% d’eau, les produits panés à 67% et les galettes végétales à 31%.

Si la qualité nutritionnelle (Nutri-Score) de ces produits est globalement bonne (60% des produits méritaient le score de A alors qu’aucun produit n’a été classé E, plus mauvaise note), la composition de ces produits est, en revanche, à revoir. 

En effet, selon la CLCV, « les ingrédients d’origine végétale ne représentent en moyenne que 39 % de la recette ». Cela s’explique, tout d’abord, par la forte quantité d’eau présente dans ces produits, mais également par la présence en nombre d’additifs

L’enquête a ainsi révélé que 80% des produits testés étaient composés d’additifs. De ce point de vue, la CLCV souhaite inciter les marques « à augmenter les protéines végétales et à réduire au maximum l’utilisation d’additifs et d’arômes » dans leurs plats.

Laisser un commentaire