Culture du chanvre CBD

L’impact environnemental de la culture du chanvre CBD

Utilisé à des fins récréatives ou médicales, le cannabis thérapeutique est dénué du cannabinoïde THC et apporte une sensation de relaxation et d’apaisement importante.

La culture du chanvre médicinal et sa récolte peut avoir un impact négatif sur l’environnement, pour les mêmes raisons que le tabac, à savoir la production, le séchage et le traitement en passant par le transport et par les processus de transformation. Cultiver des plants de CBD implique parfois l’usage de pesticides et d’engrais importants qui peuvent impacter l’environnement, sans oublier les besoins d’irrigation et l’énergie globale utilisée. Comment les plantes médicinales cultivées peuvent nécessiter moins d’apports ? La culture du chanvre industriel peut-elle limiter les dégâts ?

Culture du chanvre CBD : la consommation de cannabis médicinal et l’environnement

Les plantes de CBD femelles utilisées pour créer des huiles, de la résine, des infusions ou pour être fumées (e-liquide, plante séchée) présentent de nombreux bienfaits pour notre organisme. De plus en plus cultivé, le cannabis est une plante qui se consomme de façon légale un peu partout dans le monde. La grande problématique de la culture de ce cannabis est la façon de le produire. La culture de la plante de cannabis thérapeutique en indoor est lourde de conséquences pour l’environnement. Le cannabis sativa bien que différent du cannabis commun par l’absence de certains cannabinoïdes comme le THC reste une plante équatoriale et présente de ce fait, un besoin en eau et en lumière conséquent. Entre lampes UV et systèmes d’irrigation, la température joue également un rôle très important pour les cultivateurs du chanvre.

Pour chaque plantation, il arrive que les producteurs emploient des déshumidificateurs ou purificateurs d’air afin de produire dans les meilleures conditions. Le cannabis médical représente à lui-seul, 1% de la consommation globale des États-Unis, les utilisations des ressources dans la culture du cannabis sativa est affolante. De plus en plus encadrée, la production de chanvre CBD limite aujourd’hui l’utilisation de certains produits chimiques. Il est indispensable de réguler la culture de la plante pour limiter son impact environnemental.

Comment la production de cannabis médical peut limiter ses dégâts environnementaux ?

Le système racinaire de cette plante peut être intéressant pour stabiliser les sols et éviter des érosions, comme de nombreux végétaux, le cannabis sativa L libère des nutriments riches améliorant la qualité de la terre. Ses tiges et ses feuilles robustes peuvent abriter des écosystèmes fragiles si les plantes sont cultivées en extérieur notamment. Le consommateur a un rôle à jouer dans cette problématique, il peut choisir de se tourner vers le meilleur site de cbd pour passer commande, s’adresser à des cultivateurs de cannabis sativa L biologique pour limiter les pollutions par les pesticides et traitements chimiques. Le marché du cannabis thérapeutique qui se développe de manière plus respectueuse et propre peut faire la différence. L’aspect légalisé influence également le cadre plus strict de la culture. Les critères de production auxquels les productions doivent répondre sont pensés pour éviter un maximum de dégâts. Si vous vous souciez de la santé de notre planète, prendre en compte la dimension écologique lors de votre achat est conseillé et commencer des gestes éco-responsables simples pour la maison.

Connaître l’origine du chanvre que vous souhaitez consommer est fondamental, de la même façon, la façon de cultiver et de produire la plante est déterminante. On considère l’extraction « CO2 supercritique » la plus écologique du fait du solvant utilisé qui se veut non toxique et non polluant. Faites votre choix selon vos préférences et votre conscience écologique pour consommer les substances végétales les plus saines et limiter votre impact écologique.  À part cela, vous avez également la possibilité d’adopter un nouveau mode de vie comme le zéro déchet ou le survivalisme.