Répertoires de signets

De Bibliopedia
Aller à : navigation, rechercher
Répertoires de signets : pour proposer aux usagers une sélection de liens internet.

Contexte[modifier]

Si les répertoires de signets ont été très présents sur les sites de bibliothèques et dans les formations documentaires, ils ont tendance depuis quelques années à tomber en désuétude. L'apparition de moteurs de recherche plus performant explique certainement la baisse d'intérêt des usagers pour ce type de service. Les signets de la BnF par exemple ont vu le nombre de consultation chuter entre 2006 et 2012, passant de 120 000 à 18 000 visites par mois[1].

Créer soi-même un répertoire[modifier]

Méthode[modifier]

Proposer un point de vue sur le réseau internet

Il y a des centaines de milliers de catalogues de signets. Ajouter un de plus n’a, a priori, aucun sens. Pour que cela en ait, il faut proposer un point de vue pratique, et bien délimité. Bien poser le point de vue est nettement plus utile que multiplier ou affiner les descriptions de sites. L'internaute qui veut ensuite couvrir un champ plus large peut s'appuyer sur la connectivité généralisée du réseau ou changer de catalogue de signets. Ce dont il a besoin, c’est : le bon point d'entrée, le bon "portail", le bon "guide", « le bon couplage » (F.Varela) avec le réseau dans un cadre précis.

Le point de vue d’une bibliothèque

On peut le délimiter assez rapidement à partir de quatre points : Son fonds, mémoire et trajectoire de la bibliothèque ; ses moyens, compétences du personnel ; sa pertinence symbolique, son image ; son public.

Analyser un document multimédia

par la Médiathèque de la Cité des Sciences : "référentiel commun aux personnes chargées de sélectionner les sites et les cédéroms.(pdf) et "codes de qualification" (pdf).

Organiser une interface

Il faut proposer une navigation. Selon ses moyens ont peut choisir ou multiplier les entrées dans le catalogue : une classification, un index, un moteur de recherche, une typologie documentaire, une liste de cas, une catégorisation du public. Ces outils de navigation ne peuvent fonctionner qu’à partir d’une description normalisée des signets. Bien concu, et s'il est doublé d’un point de vue clair, cet interfaçage peut - avec le temps - devenir le lieu à partir duquel l’internaute repartira parce que ce lieu organise bien sa navigation sur le web dans un cadre identifiable.

Maintenir une liste à jour

Le web est mouvant, parfois volatile. Des sites disparaissent, de nouveaux apparaissent. Le catalogue de signets, qui propose un « couplage » doit suivre cette évolution. Il faut actualiser les url, les descriptions, et parfois même les catégorisations des signets.

Proposer un catalogue de signets est une vraie ambition qui nécessite moyens et continuité.


Pour aller plus loin : Constitution d'une bibliothèque de liens, cours de l'URFIST de Rennes (mars 2006).

Outils[modifier]

http://del.icio.us/ Un des plus connus, permet de créer et gérer des collections de pages web et d'attribuer des tags à chaque page

http://www.zotero.org/ Extension Firefox 2.0 pour gérer une collection de signets dans un navigateur

http://fr.favoritoo.com/ Outil en ligne de partage de signets. Peut-être collaboratif avec un même identifiant et mot de passe. Permet un résumé succint et l'importation/exportation de listes des signets. Classement par thème et non pas par tag (à la différence de del.icio.us)

http://www.yoono.com/ Outil à télécharger pour gérer des collections de signets. Permet le partage comme pour del.i.cio.us qui repère les internautes qui ont déjà taggé les sites sélectionnés. Pas besoin de tagger, la sélection se fait dans son propre navigateur (avec dossiers, sous-dossiers, etc...) et se met à jour automatiquement dans le logiciel Yoono. Permet une mise à jour automatique d'ordinateur à ordinateur. Importation/exportation. Sauvegarde, restauration, fils d'information, revues de presse, veille sur les liens, suggestions des autres internautes (par popularité) et liens morts (très appréciable). Accès en ligne sur le site yoono (personnalisé comme del.icio.us et favoritoo) sous forme de blog "yoono". Extension firefox et toolbar.

http://www.webzzle.fr Outil en ligne "à la del.icio.us" mais avec organisation des tags via une suggestion de concepts. Construction par la même occasion d'un moteur de recherche collaboratif

http://semanticscuttle.sourceforge.net : démo française de l'outil de gestion de signets SemanticScuttle. Le logiciel est sous licence GNU General Public License (vous pouvez librement l'installer sur votre serveur Web). Il permet de conserver tous ses signets au même endroit, accessibles de partout, de les partager avec tout le monde, avec ses contacts ou de les garder pour soi et enfin de les tagger. (Voir un exemple d'utilisation sur le site http://www.sociopole.cnrs.fr)

Utiliser un répertoire déjà existant[modifier]

Répertoires généralistes[modifier]

  • ABES/CERIMES (Signets des Universités): En mars 2010, 58 bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche sont inscrits en tant que contributeurs. Les sites sélectionnés par les bibliothèques CADIST apportent une plus-value qualitative indiquée par le Label (C). Les liens sont régulièrement vérifiés. Services d'abonnements RSS et moissonnage OAI possible pour permettre la récupération de tout ou partie des signets de la base.
  • BNF(site).
  • BPI (Signets de la France contemporaine).
  • BM de Saint-Quentin-en-Yvelinessite
  • The Virtual Library . Les sites sont classés par domaines et sélectionnés et mis à jour par des experts de diverses institutions. L'ensemble est ainsi constitué de plus de 300 'bibliothèques virtuelles', de qualité inégale.

Répertoires spécialisés[modifier]

  • Culture.fr  : plus de 5000 ressources culturelles et artistiques en ligne sélectionnées par une équipe de spécialistes du Ministère de la culture.
  • L'arbre@sites. Agropolis, organisme réunissant des bibliothèques et organismes de recherche en Languedoc-Roussillon, propose une sélection commentée de près de 500 sites dans les domaines de l'agriculture et l'agronomie, l'environnement, les sciences exactes et de l'ingénieur, les sciences de la terre, les sciences humaines et sociales, etc.
  • Guide des sites pour managers. IAE de Paris
  • Infothèque francophone. Portail documentaire scientifique réalisé par l'Agence Universitaire de la Francophonie.
  • Hyperthèque : catalogue de sites classés par thèmes du réseau documentaire de l'Institut des Sciences de l'Homme.
  • E-bibliothèque : outil élaboré par les documentalistes de Sciences Po qui permet d'accéder à plus de 1000 sites web autour des centres d'intérêts de l'école.
  • Répertoire de sites musicaux de la Cité de la musique http://www.cite-musique.fr/francais/services/annuaire/index.asp
  • LeWub : guide des univers obliques : cinéma, corps, image, son, web, mot, volume, global
  • L'Album des sciences sociales : répertoire critique de ressources électroniques en sciences humaines et sociales (répertoire fermé en 2008)
  • Bibenligne : répertoire de liens spécialisé en sciences humaines et sociales sur le champ des études méditerranéennes.
  • Sociopôle : répertoire de signets signalant des ressources francophones en sociologie

Pour les enfants

Exemples de bibliothèques utilisant des sites de partage de signet[modifier]

Institutions[modifier]

Bibliothèques Enseignement Supérieur[modifier]

Bibliothèques territoriales[modifier]

  • Bibliothèque départementale du Finistère : BDF029

Bibliothèques francophones[modifier]

Education[modifier]

Notes et références[modifier]

  1. Tweet de Rémi Mathis, mars 2012 : "@Silvae Si, effondrement en 2007, baisse obstinée depuis. 18000 visites/mois contre 120000 en 2006."