Cahier des charges d'un site web de bibliothèque

De Bibliopedia
Aller à : navigation, rechercher

L'idée de cette page est de recenser tout ce qu'on attend aujourd'hui d'une bibliothèque sur le web.

Partie I : Le but de cette première partie est très pragmatique : que peut-on demander à nos fournisseurs comme améliorations techniques de nos outils, et en particulier pour la partie catalogue de nos sites? Le but c'est de regrouper ici ce qu’on demande à nos fournisseurs et qui semble d’autant plus facilement faisable que ça existe depuis déjà longtemps sur le web (des flux rss, des urls fixes pour les notices, etc.) Pour trouver des idées, on peut bien sûr se baser sur ce qui existe déjà, mais sans s'y limiter. Pour inclure une idée à cette partie, il faut qu'elle soit assez concrètement formulée.

Partie II : Une approche moins concrètement liée aux outils : la façon dont la bibliothèque peut rendre un meilleur service par le biais de son (ses) site(s) web, une autre approche plus "philosophique" de la façon dont nous pouvons repenser nos sites, est également intéressante. On peut partir de l'article de Bertrand Calenge pour travailler ce point. On peut inclure à cette partie, tout ce qui est en discussion, une intuition lumineuse d'un service qui serait intéressant mais qui ne correspond encore à aucun outil connu par exemple, plus difficilement faisable. Ou alors également, ce qui est faisable, mais sans qu'il soit besoin de faire appel à nos fournisseurs (par exemple, faire des podcasts)


Recommandations générales[modifier]

  • La création d'un compte sur le site peut-être automatisée depuis la création d'un abonnement à la bibliothèque (je m'inscris sur place, on me propose directement la création d'un compte sur le site).
  • Il est possible pour un internaute de se créer un compte sur le site de la bibliothèque, sans être abonné ou utilisateur de cette bibliothèque (çàd qu'il nous faut un système de gestion des comptes utilisateurs pas lié de façon contraignante au système informatique qui gère les prêts et retours de documents).
  • L'ensemble du site (base de notices, commentaires usagers, recommandations "publiques", listes de bibliographies, ressources ...) doit être visible par les moteurs de recherche et non pas caché, enfermé dans le web profond
  • Le champ de recherche dans le catalogue est disponible sur toutes les pages du site
  • Le site réagit instantanément, sans délai d'attente.

Partie Opac[modifier]

A consulter sur le site Transition Bibliographique : Se réinformatiser aujourd’hui : recommandations.

l'opac génère différents flux rss[modifier]

  • Chaque notice de document génère son flux RSS des commentaires des utilisateurs du site.
  • Abonnement à la recherche suivie : le résultat de toutes recherches dans le catalogue génère un flux RSS
  • Chaque genre dispose d'un flux recensant les dernières acquisitions dans ce genre
  • Ces fils RSS respectent les standards des navigateurs, ils doivent être reconnus dans les barres d'adresse des principaux navigateurs du marché

visibilité des notices par les moteurs de recherche[modifier]

  • Chaque notice dispose d'une url fixe , et lisible, cette url comprend l'ISBN du livre le cas échéant
  • Chaque notice est visible par les moteurs de recherches. Elle ne fait pas partie du Web invisible.

Navigation à facettes[modifier]

La navigation à facette n'est pas nécessairement liée à la notion de classification à facettes. Ce type de navigation est apparue sur des sites web en-dehors du monde des bibliothèques. On la trouve dans ebay, Amazon et la plupart des sites marchands. La recherche se fait en deux temps :

  1. une recherche à la Google dans une unique boîte de recherche ou bien des grandes catégories choisies par la bibliothèque comme les nouveautés, les expo temporaires, les notices de films, etc. ;
  2. le résultat est présenté ventilé entre différentes facettes qu'on utilise dans un deuxième temps pour restreindre le résultat ou rebondir dans d'autres domaines (pour l'exemple des notices de films, les différents genres, ou les dates de sortie, etc.).

Le but est d'éviter l'absence de réponse (silence) et de permettre de naviguer dans des catégories organisées en facettes qu'on ne connait pas l'avance et ce sans utiliser d'opérateurs de recherche complexe de type booléen.

Exemple : la "[1]" de Vufind avec les facettes Format, Topic, Author, Language, Region, etc. qui apparaissent à côté des résultats de recherche et qui peuvent servir de critères pour affiner.

divers[modifier]

  • Après une recherche, l'opac affiche les résultats ainsi que le temps mis pour les afficher. Ce temps de réaction doit être très bas, ressenti comme instantané (trop d'opacs aujourd'hui sont lents).
  • Toutes les éditions d'un même ouvrage sont regroupées, et ce quel que soit le support (opéra sur dvd, BO d'un film tiré d'un livre...) : bref on FRBRise !
  • Sous chaque document peuvent s'afficher les avis et chroniques publiés sur d'autres sites (amazon/allociné, autres bibliothèques ou autres lecteurs amis, de mon réseau interne à la bibliothèque).
  • le catalogue est compatible avec des plugins d'importation de références bibliographiques (comme celui de Firefox Zotero). L'utilisateur peut donc importer toutes les références bibliographiques qu'il souhaite.
  • L'opac dispose d'un résolveur OpenUrl
  • Suggestion automatique lors de la recherche Suggestion automatique

Partie compte utilisateur[modifier]

Personnalisation de l'affichage[modifier]

  • C'est l'utilisateur qui choisit parmi celles proposées quelles sources d'avis il souhaite afficher sous les notices (sites extérieurs, bibliothèques extérieures, utilisateurs amis).
  • L'utilisateur dispose d'une page d'accueil personnalisable, qui peut afficher différents flux rss choisis par lui

Création de contenu[modifier]

Les usagers ne se contentent pas d'avoir accès aux informations mises à leur disposition par la bibliothèque, ils génèrent eux-mêmes des informations consultables par les autres usagers : les fameux (sic) contenus générés par les utilisateurs du web 2.0.

Deux grandes catégories de contenus des utilisateurs sont identifiables :

  1. les contenus créés directement sur le portail de la bibliothèque ;
  2. les contenus disponibles sur des sites extérieurs et qu'on agrège au site de la bibliothèque au moyen de techniques de mashup.

Contenus créés sur le site de la bibliothèque[modifier]

  • Avis - Comme sur Amazon, des critiques des ressources par les usagers.
  • Notes - Comme sur Amazon, une ligne de cinq étoiles. On clique sur un étoile pour donner une note comprise entre 1 et 5.
  • Enrichissement des notices avec des tags.
  • Recommandations - En plus des recommandations faites par la bibliothèque, les usagers ont la possibilité d'associer à une notice bibliographique une liste de ressources, qu'ils recommandent donc. Ce service gagnerait à être globalisé : géré au moyen d'un service web externe partageable par des groupes de bibliothèques.
  • L'utilisateur peut se constituer des listes thématiques de documents (bibliographies, pense bête de documents à emprunter, etc.)
  • Il peut les rendre publiques, ou privées (création de contenu)
  • L'utilisateur peut créer des tags sur les documents
  • Au moment du tagage, liste des tags des autres usagers (comme del.icio.us)
  • Gestion centralisée des tags, des recommandations et de tous les contenus générés par les usagers de façon à atteindre une masse critique suffisante de contenus.
  • Possibilité pour une usager de sauvegarder tous ses commentaires (sous un format ou un autre) : Je donne gratuitement, je récupère gratuitement pour l'incorporer ailleurs, suivant mon désir.

Contenus embarqués depuis un service de contenus externe[modifier]

  • possibilité d'embarquer des vidéos dans les commentaires. Vidéos hébergées avec des services web de type Seesmic].
  • Flickrisation des notices : au moyen de l'API Flickr, liens avec des photos de Flickr, par identifiant, groupes, tags, personnes, géolocalisation, etc. ; accès aux commentaires Flickr ; saisie directe des commentaires dans l'OPAC avec synchro Flickr.

divers[modifier]

  • Les avis de retard, de résa à récupérer, etc sont disponibles via un fil rss ou par email, au choix, c'est l'utilisateur qui choisit
  • sauvegarde des recherches effectuées par l'usager (concernant la disponibilité de certains titres), pour les relancer ponctuellement.

Partie Réseau social[modifier]

au minimum[modifier]

  • Les utilisateurs peuvent gérer leur profil en ligne :
    • avatar
    • adresse url du blog ou du site de l'utilisateur, s'il en a un
    • changement de pseudo
    • par défaut, rendre publique ou pas les listes thématiques
    • Personnaliser leur page publique
  • A chaque utilisateur est associé un flux rss de ses commentaires sur les notices.
  • Un clic sur un pseudo permet d'accéder à la page publique d'un utilisateur, qui lie à son tour vers tous les avis rédigés par lui, etc.
  • Parmi les documents que j'ai emprunté en ce moment, je peux décider que mes amis les voient ("ce que je lis en ce moment")
  • Le site permet de se constituer une liste d'utilisateurs amis, et de suivre leurs flux rss (commentaires, listes thématiques)
  • Il est possible, par le biais du site, de contacter d'autres utilisateurs (messagerie interne privée).
  • Liste des amis de mes amis
  • j'ai aimé un livre, je le recommande à mes "amis", à ceux de mon réseau, à ceux inscrits à mon réseau. Affinités de goûts et de couleur (micro-communauté à l'intérieur d'une communauté plus générale)

version luxe ;-)[modifier]

  • Recommandations basées sur les listes de mes amis
  • Les utilisateurs peuvent constituer leurs bibliothèques personnelles et y ajouter des tags et des commentaires (Librarything-like). Les commentaires et tags des bibliothèques personnelles peuvent ensuite être intégrées aux notices du catalogue de la bibliothèque (voir même alimenter une base nationale de contenus enrichis par l'utilisateur).
  • Les utilisateurs peuvent donc se prêter entre eux des livres de leurs collections. La bibliothèque sert alors d'intermédiaire et de complément.

-> incorporation des fonds personnels (tous supports ? avec une attention particulière sur ceux protégés par les droits d'auteurs) -> top 50 des amis ? même sur des documents hors fonds de la bibliothèque ? => possible intérêt pour les acquéreurs.


  • Filtre des recherches sur les recommandations / emprunts de mes amis
  • Possibilité pour les utilisateurs de disposer d'un espace personnel complet : sauvegarde de documents, sauvegarde de signets, agrégateur, bibliothèque personnelle, blog...
  • Possibilité de créer des groupes, des communautés thématiques qui auraient à leur disposition des outils facilitant la communication et la coopération : forum, chat, blog, chat...

=> la bibliothèque offre un agrégateur sur le profil du lecteur -> chaque utilisateur étant relié par son profil, peut être informé d'un commentaire-réponse. A-t-il envie de voir tout arriver sur son agrégateur principal ou de cantonner ce système à la seule bibliothèque en ouvrant son profil? -> On peut aussi avoir un système d'"amitiés", mise en relation... les recommandations du lecteur à son réseau interne à la bibliothèque.


-> * la bibliothèque ajoute des personnes références dans certains domaines (qui peuvent être bibliothécaire ou non, mais volontaires oui) : le spécialiste près de chez vous. La fameuse "validation" de l'expert. => Suivant mon envie, je peux m'inscrire comme personne ressource dans certains domaines, et rejoindre celles qui sont inscrites à la bibliothèque. => Je peux également "quitter" la bibliothèque, c'est-à-dire effectuer une mise à zéro de mon profil, ou suspendre mon domaine de personne ressource... Verser toutes mes informations en "anonyme"


Partie éditoriale, CMS[modifier]

  • Les nouveautés et les sélections peuvent être mises en valeur grâce à un système de Cover Flow.
  • Un calendrier indique les jours où il y a un évènement (grâce à un code couleur). Lorsque l'on passe la souris dessus, un petit encart servant de résumé s'affiche et en cliquant on arrive directement sur la page relative à l'évènement.

Idées de services à proposer aux usagers, sans qu'il soit nécessaire (ou faisable) de les intégrer à un cahier des charges en direction d'un fournisseur de logiciel[modifier]

But de cette partie : moins technique, moins pragmatique, le but n'est pas de produire un document directement utilisable avec nos fournisseurs mais l'occasion de discuter sur le fond, ce qu'on souhaite proposer.

Réflexions, approches globales[modifier]

Une approche moins concrètement liée aux outils de la façon dont la bibliothèque peut rendre un meilleur service par le biais de son (ses) site(s) web, une autre approche plus "philosophique" de la façon dont nous pouvons repenser nos sites, est également intéressante. On peut partir de l'article de Bertrand Calenge pour travailler ce point.

Remarque - Ces interfaces riches, et même très riches, peuvent créer une grande confusion dans l'esprit des utilisateurs. Il ne faut pas mettre au point un portail de bibliothèque qui devienne un nouveau Facebook. Même le site d'Amazon est sous exploitée. L'interface doit mettre l'accent sur les missions des bibliothèques et, à ce titre, ne retenir du web 2.0 que certaines de ces fonctions et que certains de ses services. Il serait très nécessaire de conduire au préalable une étude de l'usabilité de ce type d'interface auprès des publics des bibliothèques.

D'autres approches sont à étudier. Une interface minimaliste plairait peut-être d'avantage aux usagers, une interface à la Songza par exemple. Ou bien, le site de la bibliothèque en tant que tel pourrait disparaitre complètement pour devenir un univers d'un monde virtuel, une extension d'un site générique de type Facebook, tout widget web de type iGoogle, My Yahoo! et autres, ou encore un widget de bureau.


Réflexions, idées sur un point précis[modifier]

Idées faisables sans réel besoin de faire appel à un fournisseur de logiciel[modifier]

  • Mise à disposition d'Audiotour : des podcasts présentant la bibliothèque, ses collections, ses services. En téléchargement sur le site web ou à l'entrée de la bibliothèque, ils pourraient être écoutés lorsque l'on visite la bibliothèque pour la première fois.

-> son historique, ses ressources particulières (fonds spécialisés) -> Mise à disposition de présentation de la bibliothèque par les lecteurs (concours sur un "parcours de lecteur") => réalisation d'un document sur ces parcours (c'est aussi une enquête discrète pour connaître leurs attentes, tout autant qu'un historique précieux si on renouvelle l'opération) -> Un audiotour suivant l'âge de la personne, sa condition physique (handicapé, gros caractères) -> Une visite virtuelle de la bibliothèque en vidéo, éventuellement commentée par des bibliothécaires -> Une visite virtuelle en image panoramiques associées, possibilité de les faire défiler avec la souris


  • Des notices permettent d'accéder à des applications en lignes (retouche photo, tableur, traitement de texte...) et à des jeux vidéo (jeux en flash par exemple)

-> à des documents "Comment faire." pour les applications en ligne

  • Le catalogue permet l'accès à l'ensemble des ressources de la bibliothèque (physiques et numériques)

-> exposition virtuelle, ressources audiovisuelles (peu importe le format ; exemple Podcasts, vidéocast et compte Flickr ou autre des animations de la bibliothèque)


  • Podcasts, vidéocast et compte Flickr des animations de la bibliothèque

Idées d'outils à demander à nos fournisseurs, mais peut-être plus exigeantes que le niveau minimum-standard de qualité décrit en partie I[modifier]

-> La première page indique les activités de la bibliothèque + Les activités annexes des autres structures de la communauté + la bibliothèque est centre de ressources d'information pour la vie de la communauté. + les informations, animations des autres bibliothèques (effet réseau) -> création d'un panneau (style Netvibes) avec les activités de toutes les bibliothèques (ou de tous les services de la bibliothèque, communauté) : chacun apporte sa petite contribution, le panneau Netvibes concentre l'information par les flux RSS. L'usager n'a plus à chercher parmi mille sources, il peut aussi récupérer les fils qui l'intéresse, gérer son propre Netvibes.


divers[modifier]

  • Vue ou plan 3D de la bibliothèque

=> J'arrive à la bibliothèque, j'aimerais savoir ce que mes "amis" lisent (si ce n'est pas indiscret) Car lorsque j'arrive à la bibliothèque, sur son site, je ne suis pas nu, ni vierge, sauf si c'est ma toute première fois... mais pas la dernière. J'ai un passé, des désirs, des envies : la bibliothèque peut-elle me satisfaire ? La bibliothèque est-elle pour moi ? Si oui, à quels endroits ?


  • Les bibliothécaires mettent à disposition des sélections de flux thématiques que l'utilisateur peu ensuite importer dans son agrégateur.

-> mise à disposition de données (livres, flux, liens, ressources audio-visuelles, conférences libres, émissions radios)


  • Google-mapisation : lien vers des coordonnées spatiales, affichage de diaporamas de localisations, etc. (utilisation de l'API GoogleMap).

-> Géo-mapisation : lien vers des coordonnées spatiales, affichage de diaporamas de localisations, etc. (utilisation possible de l'API GoogleMap).

=> je rentre quelques données à l'entrée du portail (ou j'indique mon profil standard, celui de mon réseau social) et le site de la bibliothèque s'adapte à MA spécificité, à certaines de mes attentes. => Je donne à l'entrée la liste de mes lectures, mes appréciations 1 à 5 et la bibliothèque me fournit en retour une liste de lectures potentielles, une liste de ressources, des parcours de lecture. (J'accepte ou non que l'on conserve mon pseudo de réseau social, ou que l'on transforme en "anonyme" les données que je viens de fournir, ou certaines d'entre elles)


-> utilisation d'un moteur de recherche style Exalead (avec images à gauche), ou style Vivisimo ou autre avec catégories à gauche ? (Facettes ?)

Interrogations[modifier]

-> Qu'est-ce qu'une "nouveauté" ? (Nouvelle acquisition ? Refonte d'une série de commentaires, compilation/mise à jour d'une nouvelle liste de ressources ?)

-> comme sur Amazon, le regard du néophyte est comparable à celui du professionnel -> doit-on considérer le bibliothécaire comme un usager parmi d'autres, ou alors avec un statut différent ?

-> liste de bibliographies / lien = documents à partager, comme un livre. Un usager peut-il compléter une bibliographie, la valider, infirmer certains titres?

Liens externes[modifier]